RELIEF - Revue électronique de littérature française https://openjournals.nl/index.php/relief <p><em>RELIEF</em> est une revue scientifique internationale évaluée par les pairs dans le domaine des littératures et cultures francophones. <em>RELIEF</em> paraît deux fois par an. Les numéros sont organisés par thème, mais chaque numéro réserve un espace aux contributions diverses ainsi qu’aux comptes rendus et notes de lecture.</p> Radboud University Press fr-CA RELIEF - Revue électronique de littérature française 1873-5045 <p>A partir du 1-1-2014 la Revue adhère à la 'Creative Commons Attribution 4.0 International License' (CC-by, <strong><a href="http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/" target="blank">http://creativecommons.org/licenses/by/4.0/</a></strong> ) pour tous les articles publiés en 2014 et après dans la Revue Relief (voir le texte complet ou bien un résumé sur le site de CC). Sous ce régime les auteurs conservent la propriété (droits d'auteur) de leur texte mais ils consentent à toute sorte d'utilisation de ce texte pourvu que la provenance en soit correctement indiquée.</p><p>Vous êtes autorisé à :</p><p>Partager — copier, distribuer et communiquer le matériel par tous moyens et sous tous formats , Adapter — remixer, transformer et créer à partir du matériel pour toute utilisation, y compris commerciale.</p><p>L'Offrant ne peut retirer les autorisations concédées par la licence tant que vous appliquez les termes de cette licence.</p><p>Selon les conditions suivantes:</p><p>Attribution — Vous devez créditer l'Oeuvre, intégrer un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été effectuées à l'Oeuvre. Vous devez indiquer ces informations par tous les moyens possibles mais vous ne pouvez pas suggérer que l'Offrant vous soutient ou soutient la façon dont vous avez utilisé son Oeuvre.</p><p>No additional restrictions — Vous n'êtes pas autorisé à appliquer des conditions légales ou des mesures techniques qui restreindraient légalement autrui à utiliser l'Oeuvre dans les conditions décrites par la licence.</p><p>Avant 1-1-2014</p><p>On rappelle aux lecteurs que cet article est protégé par un copyright. Les lecteurs sont libres de se servir des idées qui y sont exprimés, mais ils ne sont pas libres de copier, distribuer ou publier l'article intégralement ou en partie sous quelque forme que ce soit, en imprimé ou électroniquement, sauf s'il s'agit de citations limitées avec nette indication de source. En cas d'usage non-commercial, il est permis de faire des copies en imprimé ou électroniquement, notamment pour l'usage personnel ou pour l'enseignement.</p><p> </p> « Espace Nord », une collection de littérature belge de langue française : Entretien avec Tanguy Habrand https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9276 <p>La collection « Espace Nord », qui rassemble plus de 360 titres du patrimoine littéraire franco­phone belge, est un important outil de valorisation des auteurs belges auprès du monde scolaire et du public. Jan Baetens discute avec Tanguy Habrand, assistant à l’Université de Liège et responsable de la collection « Espace Nord », du travail de médiation littéraire accompli à travers cette collec­tion exceptionnelle.</p><p><em> </em></p> Jan Baetens (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 168 178 10.18352/relief.1098 L’exposition littéraire comme constellation. Entretien avec Christophe Meurée (Archives & Musée de la Littérature) https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9279 <p>Romaniste, docteur en langues et lettres, Christophe Meurée<strong> </strong>est Premier assistant recherche et rayonnement aux Archives &amp; Musée de la Littérature (AML) de Bruxelles. Dans le cadre de ses fonctions, il a été impliqué dans la conception et la réalisation de plusieurs expositions récentes de l’institution. Cet entretien s’inscrit dans le cadre d’une <a href="https://www.litteraturesmodesdemploi.org/enquete-sur-les-lieux-dexpositions-de-la-litterature-et-du-livre/">enquête</a> menée par le réseau international de Recherches interdisciplinaires sur la muséalisation et l’exposition de la littéra­ture et du livre (<a href="http://www.litteraturesmodesdemploi.org/presentation-2/">RIMELL</a>) au sujet des lieux d’exposition de la littérature et du livre.</p> Camille Van Vyve (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 179 196 10.18352/relief.1101 Introduction: Pour une généalogie sociocritique de la médiation littéraire https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9268 Introduction au dossier thématique sur la sociologie de la médiation littéraire. Maaike Koffeman Olivier Sécardin (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 1 9 10.18352/relief.1090 Le catalogue des Éditions Allia à la lumière de la notion borgésienne de « Bibliothèque » https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9271 <p>Le catalogue de la maison d’éditions Allia éclairé de la notion borgésienne de « bibliothèque » est l’objet de cet article. L’absence de « collection » organisant ce vaste ensemble est pallié par la structure particulièrement réfléchie du « Catalogue de la Bibliothèque Allia » et du site de l’éditeur qui fonctionnent en complémentarité. Un réseau de correspondances entre auteurs, genres littéraires, thématiques et périodes chronologiques y est établi et fait de ce catalogue une bibliographie universelle. La médiation est assurée par un paratexte implicite sur les livres, explicite dans le catalogue. Des notices explicatives y établissent un lien organique entre les titres et font dialoguer passé et présent, rationnel et mystique, politique et esthétique, essai et poésie, médecine et musique. Le catalogue-bibliothèque d’Allia, qui décloisonne les approches tout en conservant une cohérence propre, est un outil d’accompagnement des textes permettant au lecteur de se repérer et de se perdre dans une extrême variété de publications.</p> Barbara Dimopoulou (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 10 25 10.18352/relief.1093 La médiation éditoriale de la poésie : le cas de la collection « Poésie » chez Gallimard https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9269 <p>La collection de poche « Poésie », chez Gallimard, lancée en 1966, s’impose dans le champ éditorial comme un vecteur majeur de diffusion de la poésie, dont elle cherche à refléter la richesse et la diversité à la fois patrimoniales et contemporaines. Lieu de consécration pour les auteurs, elle assume aussi une fonction de médiation littéraire d’un genre réputé exigeant auprès d’un public large. Nous interrogeons les modalités et les orientations de cette médiation, à travers l’étude des stratégies éditoriales (catalogue, édition, mise en valeur numérique, etc.) et en prenant appui sur une enquête auprès de poètes contemporains.</p> Corinne Abensour David Galand (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 26 40 10.18352/relief.1091 Les conditions du succès. La médiation éditoriale d’Emmanuel Carrère en France https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9262 <p>Publié pour la première fois dans les années quatre-vingt, Emmanuel Carrère a traversé plusieurs phases de production avant d’atteindre sa renommée actuelle. En France, la vaste majorité de son œuvre est l’apanage d’une seule maison d’édition, P.O.L., et l’avancement de sa trajectoire est marqué par des tournants liés tantôt au style tantôt à la figure de l’auteur. Dans cet article, nous reconstruisons les particularités de chacune de ces phases, l’objectif étant d’illustrer le rôle des déterminants extratextuels dans la lecture et l’appréciation de l’œuvre de Carrère en France.</p> Barbara Julieta Bellini (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 41 59 10.18352/relief.1084 La valorisation du travail des femmes dans la bande dessinée : entre médiation, remédiation et mobilisation https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9273 <p>La médiation littéraire est souvent prise dans une dimension à caractère serviciel et qui rentre dans une catégorie de type bidirectionnel (faisant le lien entre le lectorat et les acteur.rice.s de la chaîne du livre). Pourtant, cette conception de la médiation littéraire est assez réductrice. Elle s’attache à une logique éditoriale (à fort enjeu économique) et ne rend pas compte des exigences ou de la capacité du lectorat visé, et encore moins des intérêts des autrices et des auteurs littéraires. Placer la bande dessinée comme objet central d’une réflexion sur ce type de médiation souligne la complexité, mais aussi l’ampleur des objets littéraires. Dans une approche contextualiste, le présent article entend reconsidérer la notion de média­tion littéraire au travers des dynamiques médiatrices instaurées par les auteur.rice.s eux-mêmes. Il s’agira ainsi de s’intéresser aux logiques d’une médiation des littéraires. Des données issues d’une démarche d’observation participante (auprès de deux réseaux qui s’engagent dans la valorisation du travail des autrices de bande dessinée) permettent d’appuyer cette réflexion. Enfin, cette reconsidération de la notion de médiation littéraire, se voulant globalisante, met en évidence les rapports de force et de pouvoir qui se jouent au sein même d’une des principales sources du savoir.</p> Marys Renné Hertiman (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 60 72 10.18352/relief.1095 Bilinguisme scolaire et médiation littéraire dans les salons et festivals du livre jeunesse : le cas de la littérature de jeunesse en langue bretonne https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9270 <p>Cet article aborde la question de la médiation autour de la littérature de jeunesse en breton lors des événements littéraires, dans un contexte de bilinguisme scolaire. L’étude présentée se base sur une enquête de terrain réalisée entre 2018 et 2019 en Bretagne, dans sept salons et festivals du livre jeunesse. En s’arrêtant sur les éléments constitutifs de ces manifestations – découverte des livres sous l’égide du plaisir et du libre choix, rencontres avec les auteurs, partage familial autour de la lecture – il apparaît que des différences fondamentales existent entre littératures de jeunesse francophone et brittophone, notamment dans la finalité des actions de médiation dans le cadre des salons.</p> Eve Rouxel (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 73 86 10.18352/relief.1092 « Faire cailler l'annexion de la recherche-création à l'économie libérale » : hypothèses théoriques sur les masters universitaires en écriture créative https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9263 <p>Constatant l’adéquation entre les préceptes de l’économie créative et l’émergence de nouveaux labels et formations à l’université, cet article entend interroger les masters en écriture créative en tant que dispositifs médiateurs, non pas extérieurs à l’économie, mais intégrés à celle-ci. Il s’agit dans un premier temps de les situer dans ce que Boltanski et Esquerre (2017) appellent une économie de l’« enrichissement », avant d’en étudier la portée critique : en tant qu’espace d’élucidation des règles du jeu littéraire, d’ajustement collectif de divers acteurs (écrivains, universitaires, éditeurs, etc.) voire de production d’une solidarité entre des auteurs autrefois plus isolés. De la rentrée des classes à une (possible) conscience de classe, donc.</p><p> </p> Justine Huppe (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 87 101 10.18352/relief.1085 L’atelier d’écriture théâtrale comme pratique de médiation entre création littéraire et phénomène social : quand le fait littéraire émerge du fait social https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9274 <p>L’atelier d’écriture théâtrale peut être appréhendé en tant que pratique de médiation littéraire et artistique dans la mesure où il peut permettre à des individus de s’ouvrir à des objets culturels qu’ils ne fréquentent pas habituellement. Dans cette perspective, cette contribution propose une étude de cas ciblée sur un dispositif original du début des années 2000. L’auteur dramatique Luc Tartar a rencontré plusieurs groupes d’adolescents afin de mener des ateliers d’écriture visant à développer leur goût pour la littérature, à transformer leur représentation de l’écrit et à initier leur sensibilité au théâtre. Les ateliers d’écriture ont alors pu mettre au jour la réalité psychosociale de la jeunesse tandis qu’ils ont alimenté la production de l’auteur dramatique qui a ainsi trouvé une matière artistique au contact direct de cette jeunesse. Ce dispositif innovant – productions d’écrivants lors d’ateliers d’écriture théâtrale et conception d’une œuvre inscrite au répertoire dramatique – se fonde sur une interaction constante qui, en même temps qu’elle éclaire sur la sociologie de la jeunesse, invite à réévaluer les processus de création littéraire à partir d’une mutualisation des pratiques. Aussi est-il possible d’observer que dans ce projet, l’auteur dramatique s’est autant nourri de la production adolescente que l’adolescent s’est enrichi de la matière littéraire et théâtrale au contact de l’auteur. Ce dispositif de médiation où les pratiques des adolescents et de l’auteur se sont mutualisées peut alors se penser en termes d’engagement littéraire car il créé un espace de sociabilité et d’échange pour la jeunesse et s’en imprègne, participant de la légitimation de cette catégorie sociale.</p> Laurianne Perzo (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 102 116 10.18352/relief.1096 YouTube, un nouvel acteur pédagogique pour la littérature ? https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9265 <p>Ce travail propose une réflexion sur un ensemble de vidéos postées sur YouTube et qui ont pour objet la littérature légitime et plus précisément, ces œuvres considérées comme des « classiques littéraires ». L’analyse de ces productions permet de dégager une typologie de la médiation littéraire opérée par You Tube, selon un continuum à l’une des extrémités duquel la BookTubeuse se met en scène dans un rapport de plaisir à la lecture et à la littérature et à l’autre extrémité duquel des vidéos produites par des chaînes pédagogiques proposent des cours de littérature et une aide aux révisions, dans une mise en scène professorale qui emprunte à la culture scolaire. Ces vidéos apparaissent au premier abord comme une forme contemporaine de médiation littéraire qui a la particularité de ne plus reposer sur la transmission traditionnelle verticale des savoirs par des figures d’autorité parentale ou professorale, mais sur une transmission horizontale, caractéristique de la culture juvénile. On peut à ce titre interroger la pertinence d’une utilisation pédagogique de ces vidéos, entre promotion du plaisir de lire, acquisition d’une culture générale et apprentissage de contenus et de méthodes scolaires.</p> Anne-Claire Marpeau (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 117 132 10.18352/relief.1087 Un Texte Un jour : applications littéraires et blog dédiés en faveur de la médiation des classiques https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9275 <p>L’article étudie les médiations élaborées par l’application Un Texte Un Jour autour des clas­siques littéraires : il examine la manière dont les outils numériques organisent ces médiations autour du genre de l’anthologie. Les observations sont conduites à partir de l’analyse de sept applications, d’un blog, des réseaux sociaux, ainsi que de deux entre­tiens menés avec la fondatrice d’Un Texte Un Jour.</p> Marie-Clémence Régnier (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 133 149 10.18352/relief.1097 Médiations poétiques à l’ère du confinement : quelques exemples belges et français https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9272 <p>Cet article fait le bilan des propositions des acteurs de la poésie de langue française en Belgique et en France à l’ère du confinement. Il s’agit de mettre en évidence les orientations pragmatiques et documentaires de ces médiations poétiques, tout en s’interrogeant sur leur nouveauté et leurs modalités. On en souligne les processus, les adaptations et les fonctions dans les conditions très particulières où la vie sociale et l’activité économique sont en suspens.</p> Charlène Clonts (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 150 167 10.18352/relief.1094 Mark Lapprand, Pourquoi l’Oulipo ? https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9277 Compte rendu de Mark Lapprand, <em>Pourquoi l’Oulipo ?</em>, Québec, Presses de l’Université Laval, 2020. Sjef Houppermans (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 197 199 10.18352/relief.1099 Nicolaas van der Toorn, Le Jeu de l’ambiguïté et du mot. Ambiguïté intentionnelle et Jeu de mots chez Apollinaire, Prévert, Tournier et Beckett https://openjournals.nl/index.php/relief/article/view/9278 <p>Compte rendu de Nicolaas van der Toorn, <em>Le Jeu de l’ambiguïté et du mot. Ambiguïté intentionnelle et Jeu de mots chez Apollinaire, Prévert, Tournier et Beckett</em>, Leiden/Boston, Brill/Rodopi, coll. « Faux titre », 2020, 198 p.<strong></strong></p> Manet van Montfrans (c) Tous droits réservés 2020-12-18 2020-12-18 14 2 200 202 10.18352/relief.1100